Autonomie

L’autonomie, voilà un objectif qui revient souvent dans nos chers projets.

Mais alors qu’est ce que l’autonomie???

L’étymologie du grec ancien signifie autos (soi-même) , nomos (loi,règle). Autonomie veut donc dire:  » agir soi-même en suivant ses propres règles ».

Nous pouvons en déduire qu’être autonome c’est être libre, puisqu’il s’agit de faire nos propres choix.

Beaucoup pensent que si l’enfant sait faire il est autonome. Être autonome, c’est savoir pourquoi je fais avant de faire et faire parce qu’il faut que je fasse. C’est comprendre et faire seul sans l’aide d’autrui.

L’autonomie évolue tout au long de l’enfance et de l’adolescence. Être autonome c’est prendre le contrôle de sa personne et c’est une chose fondamentale pour la confiance en soi.

 

Développement de l’autonomie

Tout d’abord, chaque enfant évolue à son rythme. Beaucoup de parents s’inquiètent ou pire comparent à d’autres enfants. « Regarde ton frère, à ton âge il y arrivait déjà ». L’enfant se sentira dévalorisé et perdra en conséquence confiance en lui. Ce qui pourrait être un frein pour son développement. Il faut aussi se mettre en tête qu’un enfant peut développer son autonomie plus facilement dans certains domaines que dans d’autres. L’autonomie peut être physique, intellectuelle, sociale, etc…

À titre indicatif, voici les âges où l’enfant est capable de faire seul.

Marcher:  entre 9 et 20 mois, l’enfant commence  à marcher, c’est la première grande étape vers l’autonomie. Il ne dépend plus des parents pour se déplacer.

Se nourrir: vers 18 mois, l’enfant peut tenir ses couverts, il est donc capable de manger sans l’aide d’une personne

Être propre: vers 2 ans, l’enfant va sur le pot. L’apprentissage peut débuter quelques mois avant son deuxième anniversaire. À savoir qu’être propre dépend de beaucoup de facteurs physiques et affectifs. Pour le côté physique, le fait qu’il puisse réaliser des défis psychomoteurs tels que la montée d’escalier vous pourrez en déduire qu’il est apte à aller sur le pot. (ouverture et  fermeture de ses sphincters)

S’habiller et se déshabiller: Vers 2 ans, l’enfant sait se déshabiller. À 3 ans, il sait s’habiller. À condition de ne pas avoir des converses à enfiler…

Se laver: Vers 2 ans, il se lavera les mains et la bouche au robinet. Entre 2 et 3 ans, l’enfant va vouloir se laver seul. Il commencera petit à petit en se savonnant par exemple le ventre, les jambes et les bras. Vers 4-5 ans il pourra se laver seul avec une personne à ses côtés. Attention au risque de noyade!

Se brosser les dents: À deux ans, il pourra se brosser les dents. Il ne faut pas hésiter à se brosser les dents à ses côtés, afin de lui montrer les bons gestes.

On dit que 7 ans est l’âge de la raison. C’est la fin de la période d’Œdipe, il a une conscience morale et différencie le bien et le mal. L’enfant est donc plus autonome et surtout responsable. Il sera au cours de ces futures années capables de réflexions et raisonnements logiques. Il pourra assumer certaines tâches, pourra rester seul 15 à 30 minutes au début, et pourra faire de courts trajets dans la rue.

À l’âge de la puberté l’enfant devient adolescent, changement majeur au point de vue physique, psychologique, sexuel et social. Ces changements auront pour conséquence le besoin de tester ses nouvelles capacités, ses limites. Une forte demande d’autonomie se fera ressentir. Rester seul à la maison où la connaissance des dangers en extérieur seront acquis.

 

Favoriser l’autonomie

  • La confiance: Être autonome c’est avoir confiance en soi. Encourager l’enfant en lui disant par exemple, « tu peux y arriver », ou en lui rappelant un souvenir où il a réussi alors qu’il pensait échouer.
  • La responsabilisation: Donner des tâches aux enfants. Ranger les activités, débarrasser la table, préparer les activités.
  • Apprendre: lors des activités, prévoir un matériel adapté à l’âge de l’enfant.
  • La curiosité: Attiser la curiosité de l’enfant en lui faisant découvrir de nouvelles expériences. Ne pas hésiter à l’amener à la bibliothèque.
  • Le choix de l’enfant: Respecter dès que possible le choix de l’enfant dans son organisation.
  • Être patient: Laisser du temps aux enfants afin qu’ils puissent accomplir leur tâche. Il vaut mieux attendre qu’il finisse et qu’il soit fier de ce qu’il a terminé, que de recommencer avec une perte de confiance.
  • Ne pas surprotéger: Le fait de surprotéger c’est montrer à l’enfant que vous n’avez pas confiance en lui. Surprotéger empêche l’enfant de vivre ses propres expériences.
  • Vos attentes: pensez que l’enfant évolue à son rythme. Il est donc important de ne pas fixer des objectifs insurmontables pour l’enfant.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :