La pédagogie

Qu’est ce que la pédagogie?

L’origine du mot « pédagogie », vient du grec ancien qui veut dire paidos « enfant », par gogía « mener », « élever » ou « conduire », il désignait  l’esclave qui accompagnait les enfants à l’école. Le sens étymologique semble avoir été oublié, puisque par exemple, on utilise ce mot dans pédagogie universitaire.

Aujourd’hui, la pédagogie signifie l’ensemble des méthodes et des pratiques d’enseignement et d’éducation.

Jean Houssaye, pédagogue, a proposé dans les années 80 un triangle pédagogique. Ce triangle représente trois sommets: le savoir, l’apprenant et l’enseignant. La relation prédominante entre deux rôles forme un processus. Chaque processus laisse un rôle du triangle qui prendra le rôle de mort ou de fou, si le processus s’envenime.

  • Enseignant et savoir:  le processus d’enseigner également nommé didactique. L’enseignant se concentre sur le contenu enseigné à l’apprenant qui est attentif et silencieux (rôle du mort). La relation entre enseignant et apprenant est négligée. Une opposition de l’apprenant envers l’enseignant peut apparaître en vue de lui montrer leur insatisfaction. L’apprenant devient bavard, bruyant, dissipé. (rôle de fou).
  • Apprenant et savoir: le processus apprendre c’est en quelque sorte l’art de l’apprentissage (apprendre à apprendre). L’apprenant est actif, l’enseignant limite son activité (rôle du mort). L’élève apprend par lui-même, l’enseignant met le savoir à sa portée. Les apprenants peuvent avoir un ressenti de solitude, d’être laissé et livré à eux même. Si l’enseignant vient perturber la relation entre le savoir et l’apprenant, par exemple en faisant trop de commentaires négatifs, il peut prendre le »rôle du fou ».
  • Enseignant et Apprenant: le processus de former. Ce processus repose sur la communication, interaction entre apprenant et enseignant. Le savoir n’est pas la priorité.(mort). L’enseignant aura plus tendance à conseiller ou orienter qu’à apporter un contenu structuré. Les apprenants peuvent aimer la relation qu’ils auront avec l’enseignant à défaut de comprendre où est leur apprentissage.

 

Méthodes pédagogiques :

Il existe une multitude de méthodes pédagogiques, voici 3 méthodes pédagogiques qui correspondent aux trois processus.

Pédagogie traditionnelle:

La pédagogie traditionnelle est basée sur la transmission du savoir de l’enseignant à l’apprenant (processus d’enseigner). L’enseignant expose son savoir sous forme de cours magistral, de leçons et d’exercices. L’élève doit donc assimiler et appliquer le savoir de l ‘enseignant. L’apprenant est vu comme un disque dur vide qu’il faut remplir de données. L’enseignant est le modèle à suivre. On retrouve souvent ce type de pédagogie dans nos écoles.

Pédagogie nouvelle:

La pédagogie nouvelle  en opposée aux méthodes traditionnelles, rend l’apprenant acteur de ses propres apprentissages en suscitant l’esprit d’exploration et de coopération.  (processus apprendre). Elle s’appuie sur la pédagogie active, elle est centrée sur l’enfant. Elle prône un apprentissage à partir du choix réel et libre des activités. L’enseignant aura pour but de créer un cadre pour que l’apprenant puisse produire par lui-même ses propres connaissances.

Pédagogie participative ou interrogative:

Elle permet à l’apprenant de s’exprimer et fait appel à ses connaissances (processus de former). L’enseignant interroge et fait participer l’apprenant. A la différence de la pédagogie active l’apprenant ne produit pas lui-même son savoir. On retrouve beaucoup cette pédagogie dans les formations.

 

Rôle de l’enseignant :

Il doit combiner le savoir qu’il veut transmettre et la manière dont il s’y prendra.

Il prépare des situations d’apprentissage et les met en oeuvre. Il les évalue et les retravaille si nécessaire.

Il continu à se former, s’informer et échanger avec d’autres enseignants afin de rester compétent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :