La Sanction

 

Dans le monde de l’animation on a souvent tendance à dire  « tu es puni« .

Mais savons-nous vraiment ce que veut dire « punition« ?

Définition : châtiment infligé à une personne n’ayant pas respecté l’autorité d’une personne  ou d’autrui.

 Il existe plusieurs types de punitions qui font allusion au châtiment.

Punition corporelle :

La baffe..les coups de pieds etc…

Le but étant de faire mal, de dicter une autorité à l’enfant et de lui  faire comprendre qu’on lui est  supérieur. Un climat de peur est instauré. Outre les coups,  un enfant debout les mains sur la tête ou encore adossé contre le mur faisant semblant d’avoir une chaise, sont des punitions corporelles.

Punition morale :

 Ce n’est pas la douleur qui est visée, mais la honte! L’humiliation crée chez la personne un mal être. Une punition très connue, le « va au coin« . La réaction est sans appel de la part des autres enfants.(moqueries, pointages du doigt). Il va être perçu comme le méchant ou l’idiot du groupe.

 Punition du  banni :

Cette punition conforte un sentiment de rejet, qu’il n’a pas sa place dans le groupe. Lui infliger une séparation brutale est un choc psychologique.

La punition exercice :

Recopier des lignes, faire des devoirs supplémentaires etc…

Le but est tout simplement de lui infliger une surcharge de travail et de le fatiguer encore plus.

 

Il est donc important de bien dissocier une punition  et une sanction.

Mais qu’est-ce qu’une sanction?

 

A qui s’adresse la sanction et sur quoi porte-t-elle ?

Elle s’adresse à une personne et porte sur des actes. Elle ne peut donc pas être collective, car elle se base sur une responsabilité individuelle.  Exemple: vous voyez un enfant courir dans le couloir.

On parlera de son acte et non de la personne. On lui expliquera le danger, les conséquences, et le cadre mis en place. Afin de réparer son erreur (on parle la donc de la sanction réparatrice), on lui demandera par exemple de refaire le parcours sans courir.

La sanction doit être toujours proportionnée : A l’action de l’enfant qui court dans le couloir. Il ne doit pas y avoir une sanction lourde.  ex : tu descendras avec un autre groupe (« punition »). Mais plutôt: « tu marcheras près de moi afin que je constate que tu ne cours plus, et que tu aies  bien compris qu’il y avait une forme de danger. »

La sanction doit-être réelle : En effet, s’il n’a pas commis l’acte,  doit-il être sanctionné?

La sanction doit-être justifiée : La sanction de l’enfant doit être en lien avec l’acte commis et l’enfant doit savoir le pourquoi de sa sanction. « Tu es sanctionné pour avoir pris du pain sans autorisation« . Si l’enfant a eu la consigne de se servir du pain après le plat, le cadre doit être claire pour tous les animateurs, afin de mettre en place des sanctions bien définies et justifiées. Sinon nous rentrons sur de la punition morale.

La sanction doit-être instantanée ou dite « flagrant délit » .  Une fois la  sanction constatée, il faut donner une sanction immédiatement et non des heures plus tard, car la personne pourrait jouer sur « j’ai oublié ».

La sanction dit « bout du bout » :  Lorsque tout a été mis en place et que rien n’a changé. On fait appelle à une ultime sanction. exemple :  renvoi.

%d blogueurs aiment cette page :